Travail simplifié

Le TopDown au champ

Le travail simplifié est généralement appelé travail superficiel et bien que cela ne soit pas toujours tout à fait exact. Il reflète assez bien les intentions de ces systèmes culturaux : réduire le travail du sol par rapport aux systèmes labourés.  

Travail simplifié

Un travail en profondeur avec un déchaumeur est souvent effectué sur des sols légers qui doivent être ameublis :

  • Quand de grandes quantités de résidus de récolte doivent être mélangées à la terre.
  • Avant les cultures sujettes à la compaction, par exemple les oléagineux, pois et betteraves sucrières.
  • Quand les passages de roues et les dommages liés à la compaction doivent être supprimés.

Travail superficiel

Dans un travail superficiel, l'outil le plus souvent utilisé aujourd'hui est un déchaumeur à disques tel que le Carrier. Les déchaumeurs à dents vibrantes, comme le Swift et certains déchaumeurs à dents rigides sont aussi utilisés, spécialement quand la profondeur de travail dépasse les 6 ou 8 cm. Quand une quantité relativement importante de paille doit être mélanger à la terre, un prétraitement des résidus est nécessaire.

Le travail superficiel permet des économies de temps et d'argent, spécifiquement sur les sols lourds.

Principaux effets du travail simplifié

Un travail superficiel continu peut créer une couche dense dans le sol, similaire à la semelle de labour laissée par la charrue. C'est pourquoi la plupart des systèmes sans labour prévoit d'alterner le travail superficiel et le travail en profondeur. Le travail en profondeur est préconisé avant les cultures sujettes à la compaction, comme les oléagineux, pois et betteraves sucrières. Les sols légers ont une structure plus fragile que les sols argileux et demandent un travail plus en profondeur afin de maintenir les rendements.

Les maladies liées à la paille sont bien-sûr, un facteur à prendre en compte lors d'un travail simplifié et la rotation adéquate de cultures est considérée comme essentielle à la réussite.

Les repousses des précédents constituent un autre problème majeur en travail simplifié. Dans de bonnes conditions, le travail mécanique suffit à les gérer, mais si la météo est humide, elles sont difficiles à traiter sans utilisations de produits phytosanitaires. Les limaces peuvent aussi être un problème, en particulier s'il y a peu de passages et si la structure du lit de semis est grossière. Des pièges à limaces doivent être mis en place, surtout dans les cultures sensibles comme le colza.

En général, le travail simplifié est plus adapté aux climats secs, tandis que l'humidité crée des problèmes de rendement, mais aussi pour la gestion des mauvaises herbes et repousses.

En apprendre plus