Itinéraire avec labour

Le labour est une méthode fiable qui a fait ses preuves, qui fonctionne bien dans la plupart des conditions et apporte un certain nombre d'avantages. En un seul passage, la charrue laisse une surface sans paille et un sol ameubli dans lequel il est possible de créer un lit de semence et d'implanter une nouvelle culture.

Labour 

Know How channel

La charrue est un outil ancien, mais cela ne veut pas dire qu'on ne peut plus l'améliorer. La charrue moderne possède des ailettes qui peuvent travailler en surface comme en profondeur, une barre d'outils qui garantit une surface pratiquement exempte de paille et un tableau de commande dans la cabine du tracteur qui augmente ses capacités. On trouve actuellement sur le marché des charrues automatiques et équipées d'un GPS ainsi que des charrues spécialisées dans le labour superficiel.

La formation d'une semelle (couche compacte en-dessous de la profondeur de labour) est un problème habituel du labour. La profondeur de labour doit donc être modifiée d'année en année. La présence de paille en grande quantité présente le risque de formation d'une couche de paille à la base du sillon, problème qui peut être corrigé par le passage préalable d'une herse rotative.

Lit de semis et semis

Sur des sols légers, la charrue laisse une surface qui ne demande qu'un léger nivellement et rappui pour produire un bon lit de semence. Sur ce type de sol, les avantages économiques du labour sont importants en comparaison avec d'autres systèmes. Si un semoir doté de pièces travaillantes comme le Rapid ou le Spirit est utilisé, le travail du sol préalable peut alors se limiter à un ou deux passages ou même être complètement évité.

Sur les sols argileux, cependant, la charrue laisse une surface qui exige plus de travail avant de pouvoir semer. Par le passé, on utilisait des cultivateurs, rouleaux et niveleurs pour créer un lit de semis. Aujourd'hui, des outils à disques comme le Carrier sont largement utilisés en combinaison avec des cultivateurs pour diminuer le nombre de passages. Les semoirs combinant des outils de travail du sol, tels que le Rapid ou le Spirit, sont moins exigeants concernant le lit de semence que les semoirs conventionnels.

Dans les régions froides, où le sol gèle en hiver, le besoin d'une préparation du lit de semence au printemps est considérablement diminué sur les sols argileux et est comparable à celui des sols argileux légers.

Inconvénients du labour

Les systèmes avec labour conviennent moins bien dans des conditions sèches puisque le sol perd des quantités relativement grandes d'humidité lors du travail intensif du sol ce qui peut conduire à une mauvaise émergence s'il n'a pas plu après le semis.

De fortes précipitations après le semis peuvent également causer des problèmes, car la surface débarrassée de la paille peut former une croûte importante sur certains types de sol. De plus, de fortes précipitations et du vent peuvent provoquer une importante érosion dans certaines régions.

Un travail du sol intensif associé au labour réduit aussi le nombre de vers de terre.

En dehors de ces régions dans lesquelles la formation d'une croûte, la sécheresse et l'érosion sont des facteurs critiques, la première raison de moins utiliser le labour est économique. Même si la charrue elle-même n'est pas l'équipement le plus onéreux, sa faible efficacité implique des coûts élevés à l'hectare. De plus, le temps important passé par hectare pose un problème sur les grandes exploitations où le temps disponible est limité, surtout en automne.