Diagnostic du sol

Une pelle et une inspection soigneuse permettent d'obtenir une image de l'état du sol. En effet, l'aspect du sol et son comportement reflètent son état et son fonctionnement.

Le sol est un système compliqué dans lequel des processus chimiques, biologiques et physiques interagissent pour que la culture puisse croître et avoir un rendement élevé. Par exemple, les mouvements de l'air et de l'eau ont une fonction importante dans le cas d'un sol régulé par sa structure. 

Un aperçu immédiat

Il est donc utile de vérifier l'état et la structurede son sol. Ceci s'effectue très facilement à l'aide d'une pelle et d'un simple examen visuel puisque l'aspect du sol reflète souvent son état. Il est souvent possible de se faire une idée immédiate de l'état du sol en l'observant et en s'intéressant à la manière dont il a été traité par le passé. L'astuce basique est de creuser à environ 30 cm pour avoir une vue de l'ensemble de la couche suprficielle, mais creuser plus profondément donne une impression encore meilleure des propriétés du sol. Des méthodes différentes sont utilisées dans les différents pays pour diagnostiquer et évaluer la santé du sol. Certaines sont plutôt perfectionnées, mais la plupart sont simples à mettre en œuvre. Le résumé en suédois d'une bonne méthode pratique (Comment va votre sol ? tiré de SLU) peut être trouvé ici. Une méthode excellente, en langue anglaise, est disponible ici. Son nom est Visual Soil Assessment (Evaluation visuelle du sol) et elle a été mise au point en Nouvelle-Zélande.

Il y a beaucoup à voir

Une caractéristique commune à la plupart de ces méthodes est l'évaluation du sol sur la base de ce qui suit :

  • Texture – un test du rouleau apporte une réponse rapide à la question de la teneur en argile.
  • Structure – elle peut être évaluée en comptant le nombre de coups nécessaires pour entrer la lame entière de la pelle dans le sol et en laissant tomber une motte de terre sur une surface dure, puis en examinant la taille des agrégats résultant de sa cassure.

Know How channel
Porosité

  • Porosité – la quantité de pores visibles en brisant un agrégat montre combien l'état des racines peut être différent d'un cas à l'autre.
  • Couleur, odeur et goût (!) – l'odeur du sol doit être fraîche, une odeur de soufre est mauvais signe..
  • Lombrics – une pelletée de sol de surface doit contenir de 2 à 4 lombrics. 0 lombric est un signe d'alerte – plus il y en a, mieux c'est.
  • Semelle de labour ou de travail du sol et autres couches dures - un matelas dense de racines dans une zone est un signe de compactage du sol.

Creuser plus profondément peut aussi donner une impression de la conductivité hydraulique  et une meilleure vue de la nature des agrégats. La profondeur d'enracinement indique à quoi ressemble le sol en tant que site de culture, tout comme le nombre de racines et leur diamètre.

Creuser plusieurs trous

Pour bien commencer, il faut creuser au moins 2 trous dans la parcelle – un où la croissance est bonne, l'autre où elle n'est pas bonne. Comparer le meilleur site du champ à une tournière compactée, par exemple, peut fournir des informations intéressantes. Cela fait apparaître des contrastes et donne de meilleures chances de trouver des différences dans le sol pouvant expliquer les différences de croissance. Une autre astuce conseille de creuser un trou à un point recouvert en permanence de végétation en dehors du champ, là où les machines ne circulent pas. Un profil présentant des valeurs moyennes d'un champ donne aussi des informations sur les conditions normales. Le nombre de trous creusés dépend du temps et de l'énergie disponibles, mais il est préférable de creuser plusieurs trous pour obtenir une impression plus large que d'entrer dans le détail dès le départ.

Dictionnaire:

Texture = concerne les proportions de particules minérales par classes de  diamètres, c'est-à-dire les proportions relatives de sable, de limon et d'argile en particulier.

Test du rouleau = rouler rapidement du sol humide entre les doigts et le pouce donne une idée de la texture. Un sol limoneux donne un rouleau de 4-6 mm, de l'argile légère un rouleau d'environ 2 mm et de l'argile lourde d'environ 1 mm.

Semelle de labour ou de travail du sol = la semelle de labour est la zone limite compactée entre la couche de surface et le sous-sol, juste en dessous de la profondeur de labour, souvent compactée par la charrue et par le patinage des roues dans le sillon. Une semelle de travail du sol peut se créer en profondeur dans une culture sans travail du sol à la suite du passage des roues par temps humide. Ces deux semelles ont pour caractéristiques une perte de perméabilité à l'eau et à l'air car les plus grands pores sont comprimés les uns contre les autres et empêchent le développement des racines.

conductivité hydraulique = le volume d'eau qui peut s'infiltrer dans le sol en un certain temps est un bon indicateur de la manière dont fonctionne le sol du point de vue physique.