Väderstad sait écouter les agriculteurs !

Pour développer ses machines, Väderstad consacre beaucoup de temps à l'écoute des besoins des agriculteurs à travers le monde. Il y a quelques années, lorsque Väderstad a souhaité développer le segment des cultivateurs, plusieurs discussions entre Väderstad et un grand nombre d'agriculteur ont été réalisées et se sont résumée par la création d'un cultivateur sans rouleau. Une année plus tard, Väderstad donnait naissance au Swift, le cultivateur réinventé par Väderstad qui est capable de travailler les chaumes jusqu'à une profondeur de 15 cm.

Per Fimmerstad, dont l'exploitation se trouve à Taxing à l'ouest de Södertälje, Suède, a été impliqué dans la création et développement du Swift dès le premier jour. Après une saison d'essai avec le prototype du Swift, Per Fimmerstad a suggéré plusieurs points d'amélioration, comme la hauteur sous châssis, une machine plus aérée, et avec des dents plus lourdes. Tous ces points ont été repris par les ingénieurs qui ont travaillé sur le projet, et cela à permis de donner à la machine l'aspect qu'il a aujourd'hui.

Swift gallery

Swift est disponible dans des largeurs de 4 à 8.7 m.

“Les agriculteurs ont besoin de machines plus souples et plus polyvalentes, C'est la raison pour laquelle nous avons développé le Swift.”, explique Martin Solveig de chez Väderstad.

Deux passages sont juste ce qu'il faut, pas plus, mais pas moins non plus. "Pour nous, une méthode à deux passages est le mieux. Le Swift, dans ce type de méthode, est l'option parfaite". explique Per

"Lors du premier passage, la paille est enfouie et la décomposition commence, les herbes et repousses germent, l'argile peut sécher. Per Fimmerstad, pour qui le travail du sol n'a pas de secret, décrit comment le sol « s'attendrit ». En d'autres termes, ils s'émiettent et retombe lors du deuxième passage. « Le résultat est tout simplement bien meilleur avec deux passages" explique Per Fimmerstad. Per cherchait un cutivateur pouvant effectuer deux passages pour coût raisonnable. Le Swift a mis fin à sa recherche, et Per dit qu'il lui va comme un gant.

Emiettement du sol

Lors du premier passage, la paille est enfouie et la décomposition commence, les herbes et repousses germent, l'argile peut sécher. Per Fimmerstad, pour qui le travail du sol n'a pas de secret, décrit comment le sol « s'attendrit ». En d'autres termes, ils s'émiettent et retombe lors du deuxième passage. « Le résultat est tout simplement bien meilleur avec deux passages ». Per cherchait un cutivateur pouvant effectuer deux passages pour coût raisonnable. Le Swift a mis fin à sa recherche, et Per dit qu'il lui va comme un gant.  

Swift in Sunset

Le Swift apporte la sécurité puisque l'émergence et l'implantation sont meilleures sur des champs nivelés. De plus les opérations sont plus faciles pour le pulvérisateur, l'épandeur d'engrais, la moissonneuse et la presse. « Il est toujours possible d'implanter une nouvelle culture après un seul passage de travail du sol, mais c'est souvent des gens qui ne passent pas eux même beaucoup de temps sur le tracteur qui le disent », selon Per. Le Swift lui procure le nivèlement qu'il souhaite, les disques niveleurs à l'arrière y étant pour beaucoup.